Journée mondiale de l’œuf – il est temps de passer aux choses sérieuses

 

Cette année, lors de la Journée mondiale de l’œuf du vendredi 11 octobre, la Commission internationale des œufs (IEC), organisation non gouvernementale représentant l’industrie des œufs à l’échelle globale, en plus d’encourager les gens du monde entier à s’amuser et à apprécier la polyvalence des œufs à travers des concours de cuisine et des courses d’œufs à rouler, passe aux choses sérieuses – elle passe aux choses sérieuses en ce qui concerne la faim dans le monde.

L’IEC a collaboré avec L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour aider les gouvernements et les producteurs d’œufs de neuf pays d’Afrique méridionale à partager des informations et à obtenir des conseils pratiques et un soutien précieux sur la valeur nutritionnelle des œufs ainsi que des conseils techniques sur la production des œufs et la gestion des maladies.  Par conséquent cette année, en plus de se divertir avec des célébrations et des concours exaltants, prenons un instant pour réfléchir au rôle important que jouent les œufs en aidant à nourrir les populations qui souffrent de malnutrition dans le monde.   

Julian Madeley, Directeur général de l’IEC, explique : « On estime qu’un milliard de personnes dans le monde aujourd’hui souffrent de sous-alimentation et de malnutrition et que ce nombre va augmenter au cours des 40 prochaines années, car la population mondiale devrait augmenter de 3 autres milliards.

Cette situation est jugée inacceptable par tous et, au nom de l’ensemble de l’industrie des œufs, l’IEC a pris l’engagement de faire tout son possible pour lutter contre la faim. Les œufs ont un rôle important à jouer : en plus d’être une excellente source de protéines de première qualité, contenant les vitamines et les minéraux essentiels à un régime sain, ils constituent un aliment d’un prix abordable et facilement disponible quasiment n’importe où dans le monde.  Nous sommes résolus à travailler avec la FAO pour aider à éliminer la faim, l’insécurité alimentaire et la malnutrition.

En septembre, en avance sur la Journée mondiale de l’œuf de cette année, l’IEC et la FAO ont organisé conjointement un séminaire à Lusaka, capitale de la Zambie. Des représentants gouvernementaux, des vétérinaires et des producteurs d’œufs d’Angola, du Botswana, du Lesotho,

du Malawi, de Mozambique, de Namibie, du Swaziland, de Zambie et du Zimbabwe, ont été rejoints par des membres de l’IEC venus d’Australie, du Canada, d’Afrique du Sud et des États-Unis. Les délégués ont abordé les défis auxquels sont confrontés actuellement leur pays et ont échangé des informations et des conseils pratiques sur les façons d’accroître la production d’œufs pour réussir à augmenter la consommation dans leur région.  

Le séminaire de Lusaka était la première initiative de ce type par l’IEC et la FAO ; la réponse a été extrêmement positive et les deux organisations espèrent à présent générer suffisamment de soutien pour pouvoir déployer un programme de séminaires semblables dans d’autres régions du monde.

Les commentaires sont fermés.

← Back