Pour partir du bon pied dans la vie, commençons par l’œuf

Le vendredi 13 octobre 2017 marquera un excellent coup d’envoi pour les célébrations entourant la Journée mondiale de l’Œuf. Cette année, tout un éventail de manifestations et de campagnes a été prévu pour promouvoir la contribution de l’œuf pour satisfaire aux exigences nutritionnelles de la communauté mondiale, une mission qui remonte à la nuit des temps.

 

Un grand atout pour le corps de l’être humain

Les œufs ont un rôle des plus importants à jouer, un rôle qu’ils jouent depuis les temps les plus reculés de l’histoire de l’évolution de l’homme, et qu’ils continueront de jouer, aujourd’hui et dans l’avenir. Riches en protéines, mais aussi en vitamines et en substances minérales essentielles, les œufs sont indispensables pour :

  • Le développement du fœtus
  • le développement sain du cerveau chez les enfants en bas âge
  • le renforcement du niveau de concentration à l’école, au travail, et dans le jeu

 

Pour souligner les bénéfices des œufs pour la santé, dont la preuve n’est plus à faire, notamment pour les enfants, la Journée mondiale de l’Œuf s’agrémente, cette année, d’une sympathique nouveauté, les organisateurs invitant les jeunes et les moins jeunes à faire part de leurs blagues les plus drôles sur le sujet des œufs, par le biais des réseaux sociaux.

 

L’œuf : une petite merveille, qui brille par ses possibilités et sa simplicité

Cette manifestation annuelle est organisée par la World Egg Organisation (WEO). Julian Madeley, directeur général de la WEO, explique comment les activités de cette année ne manqueront pas de faire sourire : « au cours des 22 dernières années, nous n’avons cessé de souligner l’impact positif que les œufs peuvent avoir sur la vie de tous. Et non seulement ils sont reconnus comme étant universellement bénéfiques pour la santé, mais je me suis rendu compte qu’ils ont même un côté universellement comique ! Sur un plan plus sérieux, une source de protéines de qualité supérieure est un atout fondamental, aussi bien dans les pays industrialisés que dans les pays en voie de développement. Ceci dit, nous souhaitons engager un dialogue avec un auditoire le plus large possible, en encourageant, pour cela, les enfants et leurs parents à nous faire part du côté le plus humoristique du plus modeste des aliments qu’est l’œuf ».

 

Les œufs continuent sur leur lancée . . .

La Journée mondiale de l’Œuf est célébrée dans plus de 40 pays, de l’Australie au Zimbabwe. L’année dernière, la campagne fut adoptée par des organisations les plus diverses, allant d’associations caritatives internationales à des clubs de football de première division. L’édition 2017 s’adresse à un auditoire encore plus large, placé à l’enseigne de la rigolade.

 

L’œuf en tant que force positive à l’échelon mondial est illustré par la participation de l’International Egg Foundation au projet Canaan, au Swaziland. Les efforts concertés du secteur mondial de l’œuf ont abouti, grâce à l’œuf, à la fourniture d’une source bien nécessaire de protéines de qualité supérieure aux orphelins et aux enfants de la communauté rurale environnante, où la sous-alimentation est une réalité de tous les jours ; comme elle l’est également pour environ un milliard de personnes.

 

Diffusez le message sur cette protéine de qualité supérieure, présente dans la nature.

Plein de substances bénéfiques et de nutriments essentiels, l’œuf offre une solution alimentaire complète. Ce message d’une grande simplicité, diffusez-le, et participez aux célébrations sensationnelles du vendredi 13 octobre. Le jour où ce plus modeste des aliments ne manquera pas de faire rire le monde.

 

Et n’oubliez pas : utilisez #WorldEggDay dans vos médias sociaux

Journée mondiale de l’œuf – il est temps de passer aux choses sérieuses

 

Cette année, lors de la Journée mondiale de l’œuf du vendredi 11 octobre, la Commission internationale des œufs (IEC), organisation non gouvernementale représentant l’industrie des œufs à l’échelle globale, en plus d’encourager les gens du monde entier à s’amuser et à apprécier la polyvalence des œufs à travers des concours de cuisine et des courses d’œufs à rouler, passe aux choses sérieuses – elle passe aux choses sérieuses en ce qui concerne la faim dans le monde.

L’IEC a collaboré avec L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour aider les gouvernements et les producteurs d’œufs de neuf pays d’Afrique méridionale à partager des informations et à obtenir des conseils pratiques et un soutien précieux sur la valeur nutritionnelle des œufs ainsi que des conseils techniques sur la production des œufs et la gestion des maladies.  Par conséquent cette année, en plus de se divertir avec des célébrations et des concours exaltants, prenons un instant pour réfléchir au rôle important que jouent les œufs en aidant à nourrir les populations qui souffrent de malnutrition dans le monde.   

Julian Madeley, Directeur général de l’IEC, explique : « On estime qu’un milliard de personnes dans le monde aujourd’hui souffrent de sous-alimentation et de malnutrition et que ce nombre va augmenter au cours des 40 prochaines années, car la population mondiale devrait augmenter de 3 autres milliards.

Cette situation est jugée inacceptable par tous et, au nom de l’ensemble de l’industrie des œufs, l’IEC a pris l’engagement de faire tout son possible pour lutter contre la faim. Les œufs ont un rôle important à jouer : en plus d’être une excellente source de protéines de première qualité, contenant les vitamines et les minéraux essentiels à un régime sain, ils constituent un aliment d’un prix abordable et facilement disponible quasiment n’importe où dans le monde.  Nous sommes résolus à travailler avec la FAO pour aider à éliminer la faim, l’insécurité alimentaire et la malnutrition.

En septembre, en avance sur la Journée mondiale de l’œuf de cette année, l’IEC et la FAO ont organisé conjointement un séminaire à Lusaka, capitale de la Zambie. Des représentants gouvernementaux, des vétérinaires et des producteurs d’œufs d’Angola, du Botswana, du Lesotho,

du Malawi, de Mozambique, de Namibie, du Swaziland, de Zambie et du Zimbabwe, ont été rejoints par des membres de l’IEC venus d’Australie, du Canada, d’Afrique du Sud et des États-Unis. Les délégués ont abordé les défis auxquels sont confrontés actuellement leur pays et ont échangé des informations et des conseils pratiques sur les façons d’accroître la production d’œufs pour réussir à augmenter la consommation dans leur région.  

Le séminaire de Lusaka était la première initiative de ce type par l’IEC et la FAO ; la réponse a été extrêmement positive et les deux organisations espèrent à présent générer suffisamment de soutien pour pouvoir déployer un programme de séminaires semblables dans d’autres régions du monde.